Actualités




Actualités

  • SIGNATURE DES CONTRATS DE FILIERES OVINE ET VIANDES BLANCHES AVEC L’ETAT ET LA REGION : un soutien collectif réaffirmé

_MG_2399 bdLe deuxième contrat de filière ovine et le tout nouveau contrat viandes blanches ont été officiellement signés le 29 octobre par les partenaires Etat, Région, Chambres d’agriculture, avant que la région s’agrandisse. Prévus pour structurer, renforcer et développer les filières d’élevage régionales, ils sont un cadre de dialogue entre éleveurs, OPA, collectivités et Etat.

Quelques jours après la sortie du rapport controversé de l’OMS sur les effets cancérogènes de la viande rouge et de la charcuterie – et alors que la consommation de viande ne cesse de reculer en France depuis la fin des années 90 -, les acteurs des filières ovine, avicole et porcine étaient présents à la signature des contrats de filière, symboliquement paraphés chez un éleveur de moutons et de poulets qui mise sur l’élevage. Loïc Danré (EARL du Vivier), installé à Esternay, envisage ainsi de reconvertir ses 50 ha de céréales en fourrage pour plus d’autonomie alimentaire : « en 1986, nous avons débuté parmi les premiers l’élevage avicole dans le secteur. En 1993, nous avons construit un bâtiment pour les poulets labels et un troisième à mon installation en 2001. En 2006, j’ai ajouté une bergerie » preuve qu’il croit en l’élevage en Champagne-Ardenne.

Pour Jean-Paul Bachy, président de Région, il ne fait pas de doute que l’élevage champardennais a des marges de progression en termes de production, tout en bénéficiant « d’une situation d’excellence […] avec des labels, de la génétique reconnue » et qui s’exporte, à l’instar de la race Ile-de-France au Maroc où la Région va aider à la création d’une unité génétique ovine.

Contrats de filière appuyés par le PCAE (Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations)

Forte du précédent contrat de filière 2009-2014 – qui a permis de redorer le métier, d’ouvrir un Bac Professionnel Ovin en région, et de recapitaliser le cheptel et d’en améliorer la génétique – la filière ovine compte sur ce nouveau contrat pour développer la compétitivité des élevages en poursuivant leur professionnalisation et conforter l’organisation de la filière pour assurer la collecte, l’abattage et la distribution des productions en région de manière rentable pour chaque maillon de la filière.

« Les contrats de filière constituent l’ADN de la Chambre régionale Champagne-Ardenne » a rappelé Régis Jacobé, rappelant qu’il s’agit de faire travailler ensemble, au sein de groupes filières, tous les acteurs.

Conscients des effets positifs des contrats de filière, les groupes filière porcin et avicole du Comité Régional Elevage comptent sur cette « feuille de route » pour s’intégrer dans le nouveau paysage régional et valoriser leurs productions, d’autant qu’il y a une véritable complémentarité entre ces élevages et les grandes cultures : chaque année, un équivalent de 10 000 ha de céréales est consommé par les élevages porcins, par exemple ; surfaces qui reçoivent ensuite les effluents qui enrichissent les sols.

Signés peu de temps avant le changement de périmètre de la Région, ces contrats seront appuyés par le PCAE dont les fonds seront débloqués « au plus vite » selon Jean-Paul Bachy et Jean-François Savy, Préfet de Région, qui garantissent chacun que « d’ici le 31 décembre, tous les services sont mobilisés pour traiter les dossiers » d’aides aux investissements et que Sylvestre Chagnard, DRAAF actuel et de la futur Région, « reste garant des engagements » pris envers l’agriculture champardennaise. Régis Jacobé, président de la Chambre régionale d’agriculture, a rappelé que près de 8 projets sur 10 étaient finançables, soit 349 dossiers éligibles pour une enveloppe de 14 millions d’euros. Un sérieux coup de pouce aux éleveurs de la région !+ sur le site de la Chambre d’agriculture de Champagne-Ardenne

  • AMBITION BIO 2017 : un programme régional pour développer la filière

logo AB

Le programme régional « Ambition Bio 2017 » a été signé le 30 octobre par les partenaires : Etat, Région, Agences de l’Eau, Chambres d’agriculture et FRAB (Fédération régionale de l’agriculture biologique). Il constitue la feuille de route de Champagne-Ardenne pour le développement de l’agriculture biologique comme l’a rappelé Sylvestre CHAGNARD, DRAAF.
C’est chez Jérôme et Cécile OUDART, à Brugny Vaudancourt près d’Epernay, que s’est déroulée cette signature à la suite de la visite de l’exploitation convertie en bio depuis 2003 (93 ha). Le couple a petit à petit développé l’élevage (vaches jersiaises, poules pondeuses, porcs) et vend en direct tous ses laitages (lait, beurre, crème, fromages…). Sa viande qualité bio est vendue à Huguier et à la Sobevir sans l’appellation AB. Il propose aussi une pension de retraite pour chevaux. Toutes ces activités continuent de se développer de manière maîtrisée avec la construction de la première porcherie bio de la Marne pour une cinquantaine de porcs et d’un bâtiment pour l’engraissement des bœufs et le stockage. L’exploitation leur permet d’employer 3 personnes à temps plein. + sur le site de la Chambre régionale d’agriculture

IMAGE ACCUEIL ELEVAGE